Jean DAVOUST, Délégué fédéral 22/29 et formateur au sein de notre réseau

Spécialisé sur le Développement du Pouvoir d’Agir

Jean travaille principalement dans Finistère et les Côtes d’Armor pour former et accompagner les Centres sur leur gouvernance (rôles, circulation de l’information, validation de la décision, instances de concertation), leur organisation interne (fiches de postes, missions), le renouvèlement de leur projet, la coopération bénévoles-salariés. Il s’est formé auprès de l’URACS sur le Développement du Pouvoir d’Agir pour la proposer au sein de notre réseau.

Expériences

Administrateur de la Fédération des Centres Sociaux et Socioculturels de Bretagne (collège salariés)

  • Animation de temps de travail au CODEP 29
  • Participation aux travaux « Utilité Sociale et Enjeux de Territoire »
  • Animation de la commission Handicap
  • Représentation de la Fédération aux assemblées générales, aux « Etats régionaux de l’inclusion »…

Délégué de la Fédération des Centres Sociaux et Socioculturels de Bretagne sur le Finistère et les Côtes d’Armor

  • Direction par intérim
  • Formation de salariés et administrateurs
  • Accompagnement de structures à la redéfinition du projet social
  • Actions de mobilisation des habitants et accompagnement des bénévoles sur la prise en charge de la vie associative.
d

Compétences

  • Environnement Social de l’Animation 90%
  • Développer le Pouvoir d’Agir 85%
  • Gouvernance et coopération bénévoles/salariés 90%
u

Pourquoi j'interviens à la FCSB ?

Pour créer une culture de réseau et faciliter la montée en compétences des bénévoles et salariés.

Méthodes et outils

Ma boite à outils est en construction et en renouvellement perpétuel. Je l’adapte selon les formations et en fonctions des personnes en présence. Elle est le résultat de nombreuses années d’observation et d’intervention dans les Centres Sociaux. Je la construis avant tout dans une visée pédagogique pour illustrer et donner à expérimenter le propos de la formation, faciliter la coopération entre les stagiaires, les inviter à questionner leur posture (techniques d’éducation populaire, jeux coopératifs…)
A l’outil et la méthode, je préfère la rencontre humaine.